© Copyright June Balthazard

Le baiser du silure

17'30, 2018, production Le Fresnoy - Studio National

Avec : June Balthazard, Jean-Marie Honorez, Tanguy Demule, Florent Lamiot / Assistant réalisatrice : Pablo Albandea / Chef opérateur : Ivàn Castiñeiras Gallego / Assistant caméra : Cécilien Djerad / Ingénieure du son : Ludivine Pelé / Décorateur : Philippe Berthier / Régie : Thomas Guillot Montage : Edgar Allender Création numérique : David RodesMusique : Blanca Camell Galì Montage son : Martin DelzescauxStagiaire son : Kevin Reignier, Kevin JungerÉtalonnage : Baptiste EvrardMixage : Yannick DelmaireRecorder : Luc Aureille / Chargée de production : Katell Paillard

À l’aube, un homme part à la recherche d’un silure. Ce très gros poisson originaire du Danube suscite la même méfiance qu'un étranger ou un inconnu, suspecté de déranger l’ordre établi. Le pêcheur se trouve confronté à des phénomènes mystérieux.

Est-ce que la notion d’étranger est une construction humaine ou a-t-elle un sens dans le règne animal ? Ici, l’étranger est le silure, un poisson des fonds suspecté d’invasivité. Entre le jour et la nuit et dans les paysages miniers du Nord de la France, un pêcheur part en quête de cette étrange créature. Trois voix-off documentaires accompagnent cette traversée, celles du pêcheur, d’un scientifique et d’une poétesse. Elles ouvrent une porte aux profondeurs mystérieuses et à l’imaginaire tout en pensant l’ordre naturel et les rapports de l’homme à son environnement.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

Ce documentaire poétique commence comme un épisode d’histoire naturelle autour du silure, un poisson quasi mythique qui vit en profondeur et peut dépasser la taille de l'être humain. Puis les données scientifiques laissent peu à peu place à une réflexion plus philosophique. Le silure, considéré par certains comme nuisible et invasif, apparaît comme le symbole de cet « étrange étranger » qui cristallise les peurs et les fantasmes de l’être humain. Se reflète alors en ce paria des cours d’eau l’histoire ancestrale de notre rapport à l’altérité.

Marie-Pauline Mollaret

écran noir

Partenaire

Diffusions

Exposition

Festivals